Château


Passés la place du village, son église classée et son monument patriotique (n’oubliez pas de saluer au passage ses habitant sympathiques qui jouent à la pétanque), le portail du château vous invite à entrer.
La ferme à gauche puis le pont qui enjambe la rivière bordée de tilleuls, vous tombez ensuite face au colombier qui n’est plus que moitié. A droite ce qui fut la laiterie, puis derrière, le moulin. Un peu plus loin jetez un coup d’œil à la fenêtre du lavoir traversé par un petit cours d’eau. De la scierie, il ne reste plus que la scie, la roue en bois qui l’active et le mur latéral gauche. Mais vous vous perdez… revenez sur vos pas. Repassez devant le colombier et longez les tilleuls. Le château se profile derrière les feuilles. Une tour, deux tours, puis le pont de pierre bordé de roseaux. Les chiens aboient, l’autruche sur la grille cligne de l’œil, les carpes centenaires disparaissent dans la vase.


N’entrez pas sans vous annoncer. Un petit batard sud américain risque de vous croquer le mollet.
Jetez quand même un coup d’œil à travers les grilles : la chapelle postée au milieu de la cour. A gauche le logis ponctué de 5 tours. Du haut de la plus récente ajoutée au 19ème comme escalier de service, une jolie princesse fait pendre ses longs cheveux dorés. Vous vous y accrocherez plus tard. A droite les dépendances plus récentes mais très indépendantes puisqu’on peut y accéder par un pont-levis.

Cliquez sur les images pour les agrandir



Le château est daté principalement du 16eme siècle mais s’élève sur des fondations du 11ème. Autour, 25 hectares de prairies et forêts sont délimités par la rivière (l’Ource) qui alimente les douves.
Faites demi tour et prenez, à droite, l’allée de tilleul. Attrapez au passage une coupe du crémant local. N’écrasez pas les escargots. La table est longue mais continuez… Madame Petit-gris fête ses 60 ans. Sur votre gauche, derrière la rivière, le potager qui est aussi verger. Non laissez bien la barrière fermée, quelques invités pourraient tenter de passer. Vous irez cueillir les betteraves plus tard. Regardez plus tôt à droite : au bout de la prairie oui oui c’est bien un temple hindou et puis plus à gauche un pont chinois. Vous ne les voyez pas d’ici mais entre les deux, 3 bouddhas pataugent dans les marais depuis une dizaine d’années. Vous irez prendre l’apéritif dans le temple plus tard. Vers 19h la lumière est plus belle.
En face de vous ça pourrait être une piscine. C’est un étang. Soyez discret, les jeunes filles du château s’y baignent toujours nues.
Longez la rivière. Allez venez, ne restez pas là ! Traversez les prairies, cueillez quelques brins de muguet dans les sous-bois. Vous pourriez prendre le pont-levis mais non reprenez l'entrée principale, par le pont de pierre. Les châtelaines vous accueillent, oubliez tout et rêvez...